Pour réserver vos billets !

Le théâtre académique national Vakhtangov (Государственный академический театр им. E. Вахтангова) est un théâtre moscovite, situé rue de l’Arbatno 26.

Les spectateurs qui assistaient, le , dans l’ancienne salle d’un hôtel particulier, à la pièce de Maurice Maeterlinck Le Miracle de saint Antoine mise en scène par Evgueny Vakhtangov furent les témoins de la naissance d’une nouvelle sorte de théâtre : le troisième studio du théâtre d’art de Moscou qui prit le nom du metteur en scène, en 1926.

Histoire

La troupe en 1921

Le premier bâtiment du théâtre en 1920

Un groupe de jeunes étudiants qui suivaient en 1913 les cours d’art dramatique du Studio des étudiants, selon les méthodes de Stanislavski fut à l’initiative de créer avec Vakhtangov une troupe d’avant-garde. Ils répétèrent les uns chez les autres une pièce de Boris Zaïtsev La Demeure des Lanine dont la première eut lieu le , mais les autorités du théâtre d’art interdirent à Vakhtangov de poursuivre ses activités avec des étudiants non-professionnels. Ils se réunirent donc dans un appartement de la rue Mansourov et bientôt l’une des étudiantes choisit ce nom comme nom de scène : la talentueuse Cecilia Mansourova qui plus tard deviendra une éblouissante princesse Turandot.

Peu à peu, la troupe acquit de l’influence, et on la baptisait même, parmi les amateurs, le troisième studio du théâtre d’art. Il s’installèrent dans un somptueux ancien hôtel particulier du 26 rue Arbat et ils jouèrent la pièce de Maeterlinck nommée plus haut ainsi que La Princesse Turandot de Carlo Gozzi, mais Vakhtangov ne put assister à la première, car il mourut en 1922. La troupe choisit selon ses conseils la direction de Nemirovitch-Dantchenko. On était en pleine période de la NEP, mais bientôt la sinistre époque stalinienne allait commencer. Les spectacles durent faire l’éloge du léninisme et moins jouer de pièces bourgeoisesBoris Chtchoukine fut l’un des premiers Lénine au théâtre, mais interprété avec esthétisme…Néanmoins la troupe n’échappa pas non plus aux différentes vagues d’arrestations. Staline faisait parfois venir les acteurs au Kremlin afin de juger lui-même de leurs pièces. Lorsque les acteurs étaient en retard, ils se grimaient avant d’arriver, et quelle n’était la surprise des passants de voir, à travers les vitres de la voiture officielle les menant au Kremlin, Lénine lui-même (Boris Chtchoukine) ou Staline en chair et en os (Nikolaï Smirnov) !

La première de Mascarade d’après Lermontov, mise en scène par Andreï Toutychkine, eut lieu à la veille de la guerre, le . Une bombe tomba sur le théâtre pendant la première attaque de Moscou. Des acteurs furent blessés et le théâtre fut fortement endommagé. On évacua la troupe à Omsk. Le théâtre fut reconstruit.

Il y eut un durcissement idéologique après la guerre, et les spectacles légers, trop intellectuels ou psychologiques, qui faisaient la spécialité du théâtre Vakhtangov, furent proscrits. Le théâtre Kammerny fut fermé en 1949 et certains de ses acteurs, comme Alexandre Taïrov et son épouse Alisa Koonen, purent trouver asile dans la troupe du Vakhtangov. Celle-ci put retrouver un tant soit peu de son âme pendant le dégel khrouchtchévien. Rouben Simonov, le directeur, reprit La Princesse Turandot en 1963, pour le centenaire de Stanislavski et les quatre-vingts ans de Vakhtangov. À la mort de Rouben Simonov en 1968, le théâtre fut dirigé par son fils Evgueny. Celui-ci dut le quitter pendant les années difficiles (au point de vue matériel aussi) de la Perestroïka.

L’un des principaux acteurs de la troupe, Mikhaïl Oulianov, prit la relève en 1987, jusqu’à sa mort en 2007. Désormais les pièces sont montrées avec une grande liberté de ton et une recherche scénographique innovante.

Le directeur artistique actuel est Rimas Tuminas et son directeur Sergueï Sosnovsky.

 

Pour réserver vos billets !

 

Début du XXème siècle, un groupe de jeunes étudiants de Moscou décide d’organiser une école d’art dramatique. Evgueni Vakhtangov, acteur de trente ans et directeur du Théâtre artistique, qui s’est déjà fait une réputation de meilleur professeur accepta de diriger l’organisation.

Le 13 novembre 1921 a eu lieu la première de la pièce « Le Miracle de Saint Antoine » de E.B. Vakhtangov.

Début 1922, Moscou applaudissait impétueusement le succès de la pièce « Princesse Turandot » de K. Gozzi, un phénomène exceptionnel de l’art théâtral du XXe siècle. Ce spectacle joyeux, ensoleillé et festif, mis en scène par Vakhtangov prônait la vie, l’amour et le bien.

K.S. Stanislavsky a beaucoup apprécié la créativité de son élève. Dans un discours sur la composition de la « Princesse Turandot » après sa première, il a déclaré « Pendant vingt-trois ans de Théâtre d’Art, de telles victoires ont été peu nombreuses. Vous avez trouvé ce que beaucoup de théâtres recherchent depuis si longtemps ». La pièce « Princesse Turandot » est devenue en quelque sorte une école de théâtre pour toutes les générations d’acteurs de Vakhtangovsky.

« Pas de vacances – pas de jeu », a déclaré M. Vakhtangov. La devise mise en avant dans le titre de son célèbre article « On demandera à un artiste » est devenue une caractéristique essentielle de toute la vie créative du Théâtre d’Evgueni Vakhtangov.

Eugène Vakhtangov n’a pas créé un système comme Stanislavski, il ne pouvait pas le créer, parce que le système est le résultat, la fin. Vakhtangov, s’appuyant sur le système de Stanislavski, a présenté le commencement, qui n’a pas et ne peut pas avoir d’achèvement, car l’essence du commencement de Vakhtangov est la connaissance par l’homme-acteur de l’harmonie, où le phénomène le plus brillant est un homme vivant – le créateur.

Quand on parle de « Vakhtangov » dans l’art, on entre en contact avec un mystère que Vakhtangov a emporté avec lui, en ne l’ouvrant que légèrement. Ce mystère sera résolu à l’infini, et donc Vakhtangov sera toujours moderne.

Le Théâtre académique d’État Yevgeny Vakhtangov est situé dans le centre historique de Moscou, en son cœur, au milieu du vieil Arbat. Depuis 2008, le théâtre procède à un rééquipement annuel et systématique du matériel de scène, ce qui fait que les systèmes d’éclairage et de sonorisation actuels de la scène principale du théâtre sont parmi les meilleurs de Russie. En 2011, l’auditorium du théâtre a été sérieusement réparé (entre autres: un nouveau parquet en chêne a été posé, les sièges ont été réaménagés, la décoration a été restaurée).

Pour réserver vos billets !